Le dernier Cahier de l’Observatoire consacré aux entreprises d’insertion dans les quartiers prioritaires de la Politique de la ville réalisé par la Fédération des entreprises d’insertion nous apprend qu’une entreprise d’insertion sur 5 seulement est implantée dans l’un des 1 296 quartiers prioritaires de France métropolitaine. Un chiffre qui peut sembler bien maigre quand on sait que le taux de chômage dans ces quartiers dépasse les 26 %, contre 10 % pour la moyenne, et que 42 % vivent sous le seuil de la pauvreté. A l’heure actuelle, un peu plus de 6 000 personnes en parcours d’insertion sont salariées de ces entreprises, qui « proposent aux habitants des quartiers des solutions d’insertion et construisent avec eux le mieux vivre ensemble », indique la fédération. « Le secteur de l’insertion par l’activité économique dans les quartiers prioritaires est l’un des objectifs des contrats de ville », rappelle pour sa part dans cette étude Hélène Geoffroy (photo), secrétaire d’Etat en charge de ces questions.

Pour en savoir plus : www.lesentreprisesdinsertion.org.