La dernière enquête réalisée par la Banque de France sur l’évolution des dossiers de surendettement fait apparaître une importante baisse du nombre de cas à traiter, en diminution de 10,6 % en 2016 par rapport à l’année précédente. Avec un total d’un peu plus de 190 000 cas, le nombre de dossier enregistre ainsi sa troisième année de baisse consécutive. L’occasion pour l’établissement bancaire de dresser le portrait robot d’une personne surendettée. Il s’agit d’une femme (54,1 % des cas), chômeuse, divorcée ou séparée, ayant entre 803 et 1466 euros de revenu brut mensuel. D’ici quelques mois, ces données pourront être croisées avec les premiers retours de la mise en place des « Points conseils budgets » lancés dans le cadre du Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale en 2013.