« Un revenu national élevé ne suffit pas à garantir de bons résultats en termes de bien-être des enfants », déplore l’Unicef dans un rapport publié le 15 juin dernier. Ce rapport qui met en évidence d’importantes inégalités contraires aux idées reçues relève notamment que les jeunes américains sont moins bien lotis que leurs homologues français. En moyenne, un peu plus d’un enfant sur cinq (21 %) vivant dans un pays à « hauts revenus » vit aujourd’hui sous le seuil de pauvreté. En France, l’Unicef évalue ce chiffre à 18 %. L’occasion d’insister sur le coût social que représente « un mauvais départ dans la vie » à long terme pour les pays concernés. Par ailleurs, s’il relève une forte progression de la consommation d’alcool chez les 15-24 ans, le rapport de l’Unicef constate une régression généralisée des suicides chez les adolescents.