Articles

Affichage de 73–80 sur 151 résultats

  • Une vision positive de notre avenir (214)

    3,00

    Rien d’original à dire que le modèle politique actuel est en crise. Mais un autre danger nous menace. Des trois devises de la République inscrites aux frontons de nos 36 000 mairies, la fraternité, dernier rempart contre les extrêmes, est probablement la plus oubliée.

    Aujourd’hui, il s’agit donc pour notre société de rebâtir sa cohésion en encourageant davantage l’émergence de mouvements citoyens qui, dans la veine du film “Demain”, favorisent la solidarité, le dialogue, la protection de l’environnement.

     

  • Sans-Abri : L’Etat d’urgence (214)

    3,00

    En France, plus de 140 000 personnes sont Sans Domicile Fixe ou Sans-Abri.
    L’hiver rigoureux qui a touché le pays a, un nouvelle fois, pointé les projecteurs médiatiques sur cette misère qu’aucune politique publique ne semble savoir éradiquer.
    Il y a urgence à reformer l’aide d’urgence !

     

  • Responsabilité, citoyenneté, solidarité ! (213)

    3,00

    Il y a urgence. La hausse de la précarité, de l’intolérance, des inégalités, montre les limites des institutions publiques. Fort heureusement, loin d’être résignés, des femmes et des hommes de tout horizon sont chaque jour plus nombreux sur le terrain à proposer des initiatives citoyennes, à développer des actions solidaires et à réfléchir à des solutions locales. La transition démocratique citoyenne est en marche.
    Ce mois-ci, dans le Cahier des bonnes pratiques, l’accent est mis sur ces mobilisations citoyennes. Comme celle du jardin partagé du centre social de la commune de La Teste-de-Buch, située sur le Bassin d’Arcachon. L’opération Duo Day lancée par l’ESAT Agnélis de Foulayronnes (Fehap, elle favorise l’insertion des travailleurs handicapés dans le monde du travail ordinaire tandis que la caravane des libertés (Ligue de l’enseignement) libère la parole des jeunes pour mieux les impliquer dans le débat public.
    Le CMPRE de Bois Larris (Croix-Rouge) propose quant à lui aux enfants souffrant de troubles neurologiques d’exprimer leur créativité au travers d’ateliers de jardinage. Enfin, l’ADMR des Hautes-Alpes se mobilise pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en renforcant leur autonomie.
    Les réseaux le prouvent : les alternatives concrètes existent pour relever le défi de l’action citoyenne grâce à l’engagement associatif.

     

     

  • Cohésion sociale : les acteurs locaux ne baissent pas les bras (213)

    3,00

    Craintes d’effacement des communes, d’étranglement des départements, d’instrumentalisation des associations, d’asphyxie des CAF… Depuis plusieurs années, les acteurs locaux ne s’y retrouvent plus ni dans les réformes territoriales, ni dans la prolifération des normes. Au risque d’éloigner chaque jour un peu plus les citoyens de leurs représentants, qu’ils émanent des collectivités locales, des associations ou des autres institutions. Mais fort heureusement, cette régression de la démocratie de proximité suscite dorénavant des réactions de plus en plus efficaces d’opposition et depropositions. De nouvelles ambitions démocratiques naissent dans les communes, les CCAS font de la résistance, une nouvelle vision du social se construit dans les départements, et les Caf s’efforcent de renforcer leur rôle stratégique (cette dernière question étant traitée en rubrique décryptage p. 34).

     

  • La fraternité peut-elle être un projet politique ? (212)

    3,00

    Synthèse du débat organisé par le Pacte civique
    en partenariat avec le Journal des acteurs sociaux

    Dans cette période d’incertitudes, et à la veille d’enjeux électoraux importants, le Pacte civique a souhaité organiser un débat sur la fraternité, entre quatre acteurs fortement engagés dans la revalorisation de la fraternité : Alexia Germont, présidente du think-tank France Audacieuse ; Régis Passerieux, membre du courant Les Poissons roses et candidat à la primaire de la Gauche ; Jacques Pélissard, maire de Lons-le-Saunier, ex-président de l’Association des Maires de France (AMF), député et membre du parti Les Républicains ; Jean-Louis Sanchez, président du collectif Appel à la fraternité et délégué général de l’Observatoire du développement et de l’action sociale (Odas).

     

  • Faut-il virer Pôle emploi ? (212)

    3,00

    A l’heure où l’évolution des chiffres du chômage constitue l’une des principales préoccupations des Français mais aussi des candidats à la présidence de la République, les regards se tournent naturellement vers Pôle emploi. Mais
    sa complaisance envers l’état attenue sa crédibilité. D’autant que les résultats de l’opérateur public sont mis en cause depuis plusieurs années par de nombreux observateurs.

     

  • L’engagement citoyen : remède à la crise démocratique (211)

    3,00

    À la veille des élections présidentielles, on espérait qu’un débat sur l’engagement citoyen se développerait en réponse à la nécessité de retrouver un élan collectif. Or, bien qu’il s’agisse d’une attente profonde de nos concitoyens, cette question n’est abordée que marginalement dans les programmes politiques. C’est d’autant plus regrettable que les acteurs locaux s’investissent de plus en plus dans cette direction. C’est ce que montre l’initiative prise dans le Pas-de-Calais pour co-construire une démarche collective de reconquête des valeurs républicaines, mais aussi l’agglomération de Mulhouse où se poursuivent avec succès les Journées citoyennes.

     

  • Technologies : tous asservis ? (211)

    3,00

    Bases de données de plus en plus performantes, Internet, smartphones, e-services en ligne, outils connectés… Les technologies numériques sont porteuses de nombreux espoirs pour un mieux-être collectif. Mais elles pourraient bien, si l’on n’y prend garde, devenir irrémédiablement destructrices de libertés individuelles et de liens sociaux. Et peut-être même génératrices de risques nouveaux pour l’environnement et pour la sécurité. Le Jas ouvre le dossier, non pas pour alimenter de nouvelles angoisses mais pour éveiller les consciences, car chaque problème a sa solution.