ARCHITECTURE : des critères de plus en plus écologiques et sociaux

Le prix Pritzker, équivalent du prix Nobel pour l’architecture, vient d’être décerné à deux Français, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, pour récompenser l’ensemble de leur œuvre (crédit photo Philippe Ruault). Ce duo qui travaille en équipe depuis plus de 40 ans, a mis en œuvre dans de nombreux bâtiments en Afrique et en Europe des principes pour réduire le gaspillage de matériaux, les coûts, mais aussi les diktats des modes. Militant pour la réhabilitation plutôt que la démolition, ils se sont toujours opposés à la standardisation des bâtiments. Leur démarche mêlant sobriété et inventivité a enfin été reconnue par l’ensemble de la communauté des architectes. Ce qui a fait dire au jury du prix Pritzker : « Leur travail, qui répond aux urgences climatiques et écologiques de notre temps autant qu’à ses urgences sociales, en particulier dans le domaine du logement urbain, redonne de la vigueur aux espoirs et aux rêves modernistes d’amélioration de la vie du plus grand nombre ».