Dalo : les principaux acteurs ne jouent pas le jeu

Huit ans après son adoption, la loi instituant le droit au logement opposable (Dalo) peine encore à s’appliquer. Au 5 mars 2015, près de 60 000 ménages reconnus prioritaires restaient encore à reloger, selon le Comité de suivi de la loi Dalo. Dans le collimateur du comité, les nombreux acteurs qui ne joueraient pas le jeu dans la mise en œuvre du dispositif. A commencer par les préfets qui rechignent encore trop souvent à profiter de leurs contingents pour reloger les ménages prioritaires. Un manque de volonté également observé chez Action logement (anciennement 1 % logement) et le parc privé. Au point d’inciter le comité de suivi à appeler de ses vœux la mise en place d’un « plan d’urgence spécifique » dans les zones les plus critiques, en particulier en Ile-de-France où 44 000 ménages sont encore dans l’attente d’un relogement.

Be the first to comment on "Dalo : les principaux acteurs ne jouent pas le jeu"

Laissez un commentaire