Numéros (en PDF)

Affichage de 41–48 sur 252 résultats

  • JAS 245-46

    7,00
  • Travail social : Comment rallumer la flamme ? (JAS 244)

    3,00

    Depuis un peu plus d’un an, deux rapports importants ont traité d’une question particulièrement sensible : l’état de l’accompagnement social (voir définition dans encadré 1) qui ne concerne qu’une partie des professionnels du Social. En effet, en termes d’effectifs, la capacité d’accompagnement social généraliste de notre pays, hors établissements ou services très spécialisés, ne représente qu’une partie des travailleurs sociaux. Et par ailleurs, ceux-ci se voient de plus en plus confier des tâches d’accueil et d’orientation qui limitent le temps qu’ils peuvent consacrer à l’accompagnement social. Le premier rapport, publié en septembre 2018, émane de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). Il a le mérite d’analyser qualitativement l’impact de l’accompagnement social, et de mettre en évidence les contraintes que celui-ci doit supporter. Avec le souci de démontrer que la profonde évolution de la question sociale devrait orienter plus efficacement les professionnels concernés vers le développement social. Le second rapport, publié en mai 2019, émane de l’Odas. Il s’agit d’une recherche-action effectuée dans onze territoires, pour identifier les conditions permettant de mieux agir pour renforcer la cohésion sociale de ces territoires. Parmi les évolutions présentées comme nécessaires, ce rapport s’attache à formuler diverses hypothèses pour renforcer la mission d’accompagnement des travailleurs sociaux des villes, organismes de protection sociale et départements…

  • JAS 244

    7,00
    SOMMAIRE DU N° DE FEVRIER 2020
    ACTUALITÉS POLITIQUES
    5 – Édito
    6 – Le mois du social
    9 – Socialement indiscret
    13 – Dossier
    Travail social : comment rallumer la flamme ?
    22 – Fraternité – Développement durable
    24 – Invité du mois
    Laurent Garreau, initiateur des festivals pour rapprocher les peuples
    26 – Social sans frontières
    BONNES PRATIQUES
    28 – Bonne pratique
    RSI : l’action sociale passe au régime général
    ACTUALITÉ DES MÉTIERS
    30 – Décryptage
    Mieux épauler les accueillants familiaux
    34 – Décryptage
    Les professionnels de l’aide à domicile et le partage d’information
    38 – Les coups de cœur du Jas
    41 – LE CAHIER DES RESEAUX
    50 – Agenda

     

  • Semeurs du possible : Luc et Blandine ont pris la clef des champs (Jas 243)

    3,00

    L’association bourguignonne les Semeurs du possible aide les nouveaux agriculteurs lors de leur installation. Des espaces-tests leur permettent de se lancer dans l’aventure en minimisant les risques. Soutien humain et matériel ainsi que lien étroit avec les acteurs locaux font de la formule une réussite et un filet de sécurité pour faire le grand saut.

  • Municipales 2020 : Qu’en attendre ? (Jas 243)

    3,00

    L’année 2020 s’ouvre sur d’inquiétants signaux : l’ère des “méga-feux” a commencé (en Australie, après le Brésil et la Californie), et le repli sur soi gangrène dorénavant non seulement les rapports entre les pays mais aussi les personnes. La France n’est pas épargnée par la progression des fractures environnementales et sociales, sans que nos dirigeants nationaux n’expriment une réelle volonté d’agir en profondeur contre ces deux fléaux. Fort heureusement la tenue prochaine des élections municipales pourrait contribuer à réanimer l’espoir. De multiples indicateurs montrent que les deux principaux enjeux en sont la contribution des communes à la préservation de l’environnement et la lutte contre la désagrégation sociétale. Les perspectives sont d’autant plus réalistes que les maires peuvent s’appuyer sur un grand nombre d’expériences locales qui ont fait leurs preuves en la matière. On retrouve en France, comme dans d’autres pays(1), une grande disponibilité des élus locaux pour répondre à ces préoccupations, car ils ont pour eux deux atouts déterminants : la proximité avec les habitants, qui leur permet de bien appréhender les conditions du vivre-ensemble, et la durabilité de leur fonction, car la plupart des maires enchaînent au moins deux mandats, ce qui leur permet d’agir en profondeur.

  • JAS 243

    7,00
    SOMMAIRE DU N° DE JANVIER 2020
    ACTUALITÉS POLITIQUES
    5 – Édito
    6 – Le mois du social
    9 – Socialement indiscret
    13 – Dossier – Municipales 2020. Qu’en attendre ?
    21 – Fraternité – Développement durable
    24 – Invité du mois – Pascal Parsat, auteur, comédien et professeur
    26 – Social sans frontières
    BONNES PRATIQUES
    28 – Habiter, un enjeu de vieillissement
    ACTUALITÉ DES MÉTIERS
    30 – Décryptage – Semeurs du possible
    34 – Courrier des lecteurs – La modernité ne doit pas briser le lien social
    36 – Lu dans la presse – Quand Onfray jaunit
    38 – Les coups de cœur du Jas
    41 – Le cahier des Réseaux
    50 – Agenda

     

  • Samu social international 20 ans de lutte au service de la fraternité (Jas 242)

    3,00

    Le samu social international a fêté récemment ses vingt ans. Des premiers samu sociaux créés au Maghreb aux dix-sept existant aujourd’hui à travers le monde (Afrique, Amérique latine, Europe), que de chemin accompli sous l’impulsion de l’infatigable Xavier Emmanuelli son fondateur. Né à Paris le 23 août 1938, médecin de profession, il oriente son activité vers le soutien à la grande précarité, comme par exemple dans la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis de 1987 à 1993. Et pour les mêmes raisons, il participe à la création de Médecins sans frontières en 1971, et plus tard en 1993, du samu social de la ville de Paris. Il occupe par ailleurs des fonctions politiques, comme secrétaire d’État auprès du Premier ministre Alain Juppé de 1995 à 1997, en étant chargé de l’action humanitaire d’urgence. Et il préside le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées de 1997 à 2015. Dans chacune de ses fonctions, il exprime une forte exigence qui le conduit à démissionner du samu social de la ville de Paris en juillet 2011, à la suite de l’annonce d’une réduction drastique des moyens alloués à l’hébergement d’urgence. C’est alors qu’il s’oriente vers la création du samu social international afin de mettre son expérience au profit d’autres pays. Un réseau qui a su développer une aide considérable aux publics les plus diversifiés : enfants, familles, personnes âgées, jeunes… dans des territoires très différents. Pour appréhender de façon plus globale et plus qualitative les activités du samu social international, nous avons demandé à Marie Chuberre, sa directrice actuelle, de nous en expliquer les missions.

  • Innovation locale : Les “Musts” de 2019 (Jas 242)

    3,00

    Des villes aux campagnes, en passant par les quartiers dits “sensibles ”, ils sont nombreux ces petits colibris qui apportent quotidiennement leur pierre à l’édifice, œuvrant en toute discrétion pour réparer les fractures sociales. Depuis bientôt 13 ans, l’Agence des pratiques et initiatives locales (Apriles) mise en place par l’Odas, recense et expertise les démarches innovantes qui, sur le terrain, portent les valeurs du développement social local. Autant d’actions qui peuvent être aujourd’hui découvertes sur le site Internet de l’agence(1). Et parce que Le Jas porte, lui aussi, dans son ADN les valeurs de l’innovation au service du lien social, nous avons choisi de nous faire ici l’écho des démarches qui nous semblent les plus originales et les plus inspirantes. Autonomie : la part belle à l’inNOVATION Et si l’on profitait des savoirs des anciens pour mettre en valeur les richesses du patrimoine local tout en répondant au désir d’apprendre des plus jeunes ? Tel est le pari remporté par l’opération “Oreilles en balade”(2) à Prévinquières, petit village de 300 âmes blotti au creux de la vallée de l’Aveyron. Un projet initialement né de la conviction d’une ancienne documentariste à France Culture (…)